Difficultés rencontrées et approches de solutions

Classé dans : Non classé | 0
Projet Difficultés Approches de solution
BeninCajù

 

 

 

 

 

 

L’indisponibilité des producteurs à participer aux différentes formations pour des raisons d’activités de travaux champêtres Les formateurs sont obligés de dérouler plusieurs sessions de formation pour une thématique afin de pourvoir former les producteurs attendus.

 

Certaines coopératives qui avaient bénéficié de crédit de pré-collecte de noix dans la commune de Dassa-zoumé n’ont pu vendre leur noix et sont actuellement dans l’impayées. Initiation d’une rencontre entre les responsables des coopératives concernées, les responsables de l’URPA Z-C, la DDAEP et les structures partenaires (BeninCajù, CRADIB) pour identifier les causes du problème et définir de nouvelle règle pour de future collaboration
L’installation de nouvelles plantations d’anacardier par les producteurs est faite avec des matériels végétaux non performants dans les communes de Glazoué, Dassa-zoumé, Savalou et Savè Subvention par l’Etat du coût des matériels végétaux (de 700 FCFA à 200FCFA voir 250 FCFA)
ProSOL Demande en semences et plants des producteurs en dessus de ce qui est prévu par le projet. Orientation des producteurs qui ont les moyens financiers vers les semenciers et pépiniéristes pour acheter les semences et plants.
GEBANA Faible mobilisation et absence répétée des producteurs lors des séances de formations

pour des raisons d’activités de travaux champêtres

-Report des séances de formation à des dates ultérieures pour atteindre un grand nombre de producteurs formés.

– Instructions données aux producteurs relais pour des séances de restitution aux absents